Tout mais pas ça !

 

Joie et bonheur, le week-end tant attendu par nos enfants et redouté par nous, parents, est arrivé.

Elle est installée sur le parking de l’école, complètement exposée au regard étoilé de nos chères têtes blondes provoquant instantanément ce vendredi, à 16h10, une réaction d’excitation intense avec sautillements et rires euphoriques : La vogue !

Les manèges clignotent, les forains, sourires aux lèvres (ou pas d’ailleurs !), nous font les yeux doux alors que nous, nous ne souhaitons qu’une seule chose : fuir ! Une petite danse de la pluie esquissée l’air de rien sur le parking ne suffira pas. Aucune chance d’y échapper !

 

Numéro 1 lorgne la chenille en nous suppliant, genoux à terre, de lui en offrir 18 tours alors que numéro 2 se proclame Reine du pompon et projette de passer son week-end entre l’hélicoptère et le vaisseau « avec le bouton qui le fait voler » !

 

Sauve qui peut ! Envoi de 35 SMS aux mamans des alentours car oui, il y a pire que la vogue, il y a la vogue SEULE ! Vous l’aurez noté, Mesdames, par temps de vogue, les papas ont TOUJOURS BEAUCOUP de choses à FAIRE ! Simple coïncidence ou complot, allez savoir !

 

Nous voici devant la pêche aux canards. La pêche aux canards quoi ! Enfin pêche, pêche, c’est vite dit hein parce qu’on est quand même loin de la canne à pêche avec leur bâton tordu et le pseudo crochet au bout ! Numéro 2 s’extasie devant une trentaine de vieux canards délavés flottant sur une eau douteuse. Il faut dire que des dizaines de cadeaux top niveau accrochés au-dessus du stand lui font de l’œil !

 

Quelques euros et 16 canards plus tard, nous voici en possession d’un magnifique bonhomme de neige (Libérééée délivrééée) gonflable ! Le nouveau meilleur copain de numéro 2, c’est décidé !

 

Numéro 1 qui n’a eu de cesse de faire les 100 pas pendant la fructueuse pêche nous tire par le bras jusqu’à la chenille ! Sa copine veut y aller aussi ! Ouf nous voilà sauvée d’un tour dans ce manège spécialiste de la nausée.

 

Evidemment numéro 2 refuse d’attendre et nous voilà contrainte de confier la surveillance de la chenille à une amie maman, ravie elle aussi de jouir de la musique techno de la vogue. Direction le manège et le fameux pompon ! Et EVIDEMMENT au premier tour, numéro 2, pas peu fière, attrape le dit pompon ! Ça n’en finira donc jamais !

 

Dans notre malheur, un espoir, le ciel se couvre !

 

La journée se poursuit entre l’impatience de l’une et l’excitation de l’autre, musique à fond et commentaires entraînants des animateurs agitateurs d’attractions. Mal aux jambes, aux oreilles mais, avouons-le, heureuse de voir notre progéniture passer une belle après-midi, nous supportons l’ambiance festive du moment avec un enthousiasme à peine simulé jusqu’à… l’orage !

 

Libérééée délivrééée, retour à la voiture sous des trombes d’eau, numéro 2 en pleures sous un bras, le bonhomme de neige sous l’autre en hurlant à numéro 1 de ne pas sauter dans les flaques ! On ne nous y reprendra pas l’année prochaine… Tiens c’est bizarre, il me semble avoir dit ça l’année dernière…

 

Vive la vogue !